AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -

Aller en bas 
AuteurMessage
Fury

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Est.
Mémo.:
Rang.: Assassine.

MessageSujet: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Dim 3 Juin - 1:51

« La nuit est chaude
Elle est sauvage
La nuit est belle
Pour ses otages... »

Il faisait nuit noire. Et dans l'ombre, la fine silhouette de la louve blanche était dissimulée, comme cachée par la noirceur de cette fin de soirée. Elle se tenait droite, immobile, protégée par les majestueux arbres qui entrelaçaient leurs branchages pour ne faire plus qu'un. Cet endroit était calme, il respirait la tranquilité et la sérénité. Evidemment, il appartenait à la meute du Sud.
Une pluie fine, douce mais froide s'écrasait avec lenteur sur le sol. Interminablement. Le temps passait, les secondes, les minutes, les heures s'écoulaient et pourtant, Fury restait tapie dans les fourrés, attendant que quelque chose ne se produise, insensible au liquide glacé qui glissait le long de son museau, de son pelage, de ses membres. Qu'attendait-elle ? Nul ne le savait...

Le grondement des chutes était entêtant mais si apaisant à la fois. Même cela ne perturbait pas la jeune louve, qui, invisible dans la nuit, avait le regard fixé droit devant elle. C'était une ombre parmi les ombres. Une assassine parmi les mauvais. Séductrice, manipulatrice et sans pitié, voilà ce qu'elle était. Rien ne la ferait changer. On nait mauvais, on le devient rarement, et on le reste toute sa vie durant. Du moins, c'était ce que pensait Fury.

La louve respira profondément, s'imprégnant des effluves de la forêt, se laissant submerger par des parfums sauvages. Et puis, enfin, elle se leva après être restée des heures durant figée comme une statue de marbre, tous ses sens aux aguets. Silencieuse, l'allure légère, gracieuse, elle pénétra dans l'eau tiède malgré la pluie qui s'abattait en fines goutelettes sur elle. Cela ne la dérangeait nullement. Elle pataugea ainsi pendant quelques minutes, comme une enfant qu'elle n'était plus depuis longtemps. D'ailleurs, elle n'avait jamais eu d'enfance; on la lui avait arrachée à la mort de ses parents. Bien trop tôt.

Elle s'ébroua après être sortie et balaya du regard l'endroit où elle se trouvait, défiant quiconque se trouvant par là, en train de l'épier, de s'approcher d'elle... Sous ses airs angéliques se cachait une vraie furie. Enfin ça, vous deviez déjà le savoir, n'est-ce pas ?
La louve releva soudainement la tête après avoir entendu un léger bruit dans les sous-bois. Son délicat museau lui confirma la présence d'un individu, non loin d'elle. Ses oreilles basculèrent d'avoir en arrière, tentant de percevoir un nouveau bruit, lui permettant d'identifier la position de l'inconnu. Elle se décida de ne rien tenter, d'attendre que les évènements se déroulent. Un sourire mauvais se dessina sur son visage : l'occasion se présentait pour elle de se prêter à son jeu favori... Enfin ! Elle avait attendu ça depuis tellement longtemps. C'était bien pour cela qu'elle était là, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsiguane

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 27

Votre Loup. ♥
Meute.: Sud.
Mémo.:
Rang.: Alpha

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Sam 9 Juin - 0:59

C'était un soir bien sombre, de celui qui vous oppresse par son intensité. La chaleur était lourde et étouffante malgré la pluie. Le tambourinement des fines gouttes sur les larges feuilles des centenaires provoquais un bourdonnement incessant et indiscret. Très difficile à ignorer. L’imposante couverture nuageuse privait la vie nocturne de toute lune. Un profond gouffre noir s'était épris du paysage chaleureux de la foret Tropical. Au lointain, le tambourinement violent de l'orage annonçait de plus en plus clairement sa venus. Les zébrures électrique semblait déchirer le ciel avec plus de violence encore qu'habituellement. Tout était réunis pour que tout loup avisé reste alerte cette nuit...

La feuilles ployais sous son passage, déversant leur gouttes sur son imposent pelage gris. Son déplacement était aussi noble que puissant. Ses pattes solides le propulsait avec force, mais restait aussi discrète que sa respiration. Ses yeux ambre au striure or semblais percer la nuit sans difficulté. Sa longue queue au panaché blanc était dressée tel un aveu de force. Tout en lui influais le respect.

A sa suite une grande louve blanche à l’allure féline semblait sonder de son nez noir l'air lourd et chaud. Ses yeux bleu au reflet argent ce froncèrent quant une effluve déplaisante lui léchât le nez. Elle jetas un regard sur sa droite, comme si elle avait donnée une information à la foret.
Encore dans le fleure de l'age, elle semblait néanmoins avoirs vécus déjà de longue année, tout comme son compagnon qui la devançait difficilement. Néanmoins, les années n'avais pue altéré sa beauté. C'est avec grâce et féminité qu'elle suivait le grand mâle. A sa manière, elle semblait tout aussi redoutable que lui.

Les spectateurs de la nuit regardait ses deux ombres passer, ce demandant ce qui les faisait agir ainsi. Silencieuse, la foret semblais retenir son souffle, curieuse des événement à suivre.

Les deux loups s'étaient arrêté dans le silence le plus totale et observaient de leurs paire d'yeux totalement différente, une louve ennemis ce détendre dans un petit lac. Droit et fière, il ne perdaient pas une gouttes du spectacle. Tout en eux était totalement immobile durant de longue minutes. Puis soudain, la grande louves blanche posât un instant les yeux sur le bord de la clairière qui leurs faisait fasse. Hormis l'ombre assaillante de la nuit, rien n'était percevable. Pourtant, elle savais quelque chose que tous ignorais. Tout comme elle et son compagnons, l'ombre de la foret les discernais de tout regards. Puis soudain, un bruissement volontaire d'un buisson ce fis entendre en fasse du couple, la même ou la grande blanche avais posé son regard électrique.

L'imposteur, qui de surcroit était une louve s'en rendit enfin compte et braqua son regard sur la louve qui venais de faire son entré sur la clairière. L’inconnu ne le savait peut être pas, mais cette louve blanche à la carrure solide mais fine, au yeux intensément bleu... Celle qui la toisait les oreilles plaquées sur son crane épais. Celle qui affichais une queue hautement braqué vair le ciel. Celle qui semblais être taillée pour la guerre, n'était autre que l'ancienne chef guerrière de la meute Australe et à présent sa dirigeante.

L'alpha ne supportais pas ses intrusion et ne elle ne tarda pas à le faire savoirs.
- Que fait tu ici.

Son ton n'était pas provoquant, ni agressif. Il était glacial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidden-lion.forumactif.org/
Fury

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Est.
Mémo.:
Rang.: Assassine.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Sam 9 Juin - 2:23

L'odeur se rapprochait. L'inconnu devait s'avancer, et pourtant, elle ne le voyait toujours pas. Elle percevait seulement une odeur qui la fit grimacer quand elle put enfin l'identifier... Malgré tout, elle n'éprouvait pas la moindre frayeur. Une louve comme elle n'avait jamais peur et ne redoutait rien. Pas même la Mort.

En ce soir, la seule source de lumière était la Lune. Elle n'offrait qu'un faible halo argenté, qui traversait à peine les épais feuillages de la forêt. Fury avait l'air si jeune, si innocente, si insouciante, comme cela, debout face aux fourrés. Pourtant, c'était loin d'être le cas. Elle l'avait été, à un moment, rien qu'un court moment, mais une fois adoptée par la meute de l'Est, elle avait radicalement changé. En peu de temps, elle était passée du stade d'enfant insouciant à celui d'assassine sadique et manipulatrice. Et elle ne regrettait pas cette conversion nette et rapide. Elle ne vivait que pour tuer, blesser et manipuler. Rien que pour ça.

Fury détacha son regard des fourrés. Que l'inconnu se montre s'il en avait le courage, qu'il dégage s'il était trop couard pour cela. Elle leva ses yeux d'ambre vers le ciel et regarda le croissant de Lune, qui était suspendu, là-haut, dans le vide noir. Le vent doux faisait légèrement onduler son pelage d'un blanc d'ivoire, pénétrant dans son museau, la faisant frémir de tout son long. Elle ferma un instant les yeux, appréciant la douce brise, profitant de ce moment de calme avant la tempête furieuse et déchaînée. Elle s'attendait à une rude confrontation entre elle, une louve sanguinaire de l'Est, et le loup du Sud, caché là-bas, entre l'ombre des arbres. Après tout, elle était sur leur territoire, mais qu'en avait-elle à faire ? Elle se croyait chez elle, comme sur tous les autres territoires. Sa meute dominait toutes les autres, enfin, du moins, c'était ce qu'elle pensait, et elle était même prête à le clamer haut et fort quitte à s'attirer des ennuis. Elle vouait un culte sans pareille à son clan, et ce depuis sa « tendre » enfance, qui ne le fut pas tant que ça d'ailleurs. Mais se furent quand même eux qui la prirent en charge, les loups de l'Est, qui s'occupèrent d'elle, qui lui permirent d'avoir une vie. En échange, elle dû devenir une louve telle qu'elle l'était maintenant. Triste destin auquel elle se destinait.

Soudain, son museau tressaillit brusquement, lui signalant la présence d'un lupin, tout proche d'elle. Un bruit accompagna cette odeur. Fury se retourna lentement et dévisagea la louve qui se trouvait face à elle. Car oui, c'était une louve. Elle en fut presque déçue, mais rien ne l'empêchait de la manipuler elle aussi... Quoique le ton sur lequel la louve du Sud lui parla la refroidit quelque peu.

« Que fais-tu ici ? » demanda t-elle d'une voix glaciale.

Fury esquissa un large sourire provoquant et n'essaya même pas de le cacher, au contraire. Elle planta son regard perçant dans celui de sa « rivale », lui signalant clairement qu'elle n'était pas soumise et qu'on le lui parlait pas comme ça. Elle ne savait pas à qui elle s'adressait, car Fury pouvait être d'une véritable dangerosité surtout si elle entrait en transe, dans un état de rage folle, que lui permettait son pouvoir.

« Je ne vois pas en quoi cela te regarde. » cracha t-elle. « Je n'ai absolument pas peur d'une vulgaire louve comme toi. »

Fury ricanna. Ce n'était pas elle qui avait cherché les ennuis en premier, mais l'autre louve. Maintenant, elle devait assumer. Elles devraient assumer toutes les deux les conséquences de ces paroles froides et aggressives.
Elle se déplaça légèrement sur le côté, ne cillant toujours pas. Elle se demandait surtout si cela finirait par un combat... ou non. Quoi qu'il arrive, elle ne redoutait rien. Elle en avait déjà vu d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsiguane

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 27

Votre Loup. ♥
Meute.: Sud.
Mémo.:
Rang.: Alpha

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Sam 9 Juin - 4:08

L'orage ce rapprochais avec une nouvelle vigueur, strillent le ciel sombre de sa lumière lugubre. Les nuages qu'il trainais avec lui virent bientôt à bout des derniers rayons lunaires, plongeant la petits clairière dans une obscurité presque absolue. Mais tout cela ne semblais pas affecter les loups. Leurs sens aiguisés et leur vue pourtant médiocre leur confiais une vue parfaite, même dans cette chaotique noirceur.

Doucement mais surement, le vent commença à balayer la foret, remuent d'importante odeur d'humus et de coprophile. Il fis également planer avec lui l'odeur chaude et musqué des deux femelle qui s'affrontaient à présent du regard. Mais elle emporta avec lui l'odeur spécial du couple toujours immobile sous l’orrez du bois. L’ambiance n'avais plus besoin de l'orage pour être électrique.

Le tonnerre gronda férocement quant les sourcils de Tsiguane ce froncèrent sous la réponse insolente de la louve de l'Est. Cependant, l'Alpha ne connaissait que trop bien ce type de loup. Il était née pour tuer, enquiquiner, enguirlander et mentir. Tsiguane n'était pas net de la dernier pluie et ne savait que trop bien à qui elle avait à faire. Mais celle-ci ce rajoutais encore une tard, elle avais de surcroit l'aire d’être une grande séductrice.

Le calme s'empara de Tsiguane, pour elle, même si le vent ce changeait en tempête, elle ne ferrais courber une montagne. Elle opta donc pour la sagesse et ne tomba pas dans son jeux stupide et puérile.

Son regard froid mais pétillent l’auscultât un instant. Elle éprouvais une certaine rage pour ses loups, mais celle-ci était minuscule comparé à la tristesse qu'elle éprouvait en découvrant leurs caractère dépourvus de surprise. Cependant, comme la nuit, la noirceur de leur âme pouvais parfois cacher de jolie chose. Il suffisait d'attendre ou de provoquer leur venus.

Tout de fois, il y avais un problème, un gros problème. Cette louve, à moitié folle était sur les terres du Sud, ses terres. Qui sait ce qu'un esprit aussi parjuré pouvais provoquer à lui seule. Elle avait les siens à protéger, plus encore les plus faible, comme ses filles par exemple. De par son devoirs elle ne pouvais par simple acte charitable donner la moindre chance à cette espèce de détraqué. Avant elle aurait peut-être put. Mais plus maintenant.

Sans craindre cette louve anarchique, la jolie louve blanche s’avança, plaquant sur elle son regard dure et franc. Elle ce stoppa à quelque mètre seulement d'elle. Alors que son regard s’intensifiât, sa voie claqua avec une autorité pleine d'avertissement.

- Je me fiche de ce que tu ressent à mon égard et tu te trompe grandement sur un point. Ce que tu fait ici me concerne la première, tu est sur mes terres et je ne tolère aucune intrusion, sauf peut-être pour apporter de bonne intention.

Elle ce rapprochas encore, au point même qu'elle vit son souffle courber les poils du museaux de la louve de l'Est.

- Et à moins que je ne me trompe, tu n'est pas venus ici pour m’apporter des fleurs.

Elle l'avertis d'un regard violent que si elle venait à tenter la moindre chose stupide, elle apprendrais vite qu'elle n'était pas tombé sur une fillette chétive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidden-lion.forumactif.org/
Swann

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Bannis.
Mémo.:
Rang.: Bannie. // Chef Mentor au Nord. // Princesse au Sud.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Sam 9 Juin - 5:00

Au Nord déjà, le froid se réinstallait. L'automne était en marche. Sur le camp de la meute, c'était le branle-bas de combat. Chercher les provisions, préparer les tanières, organiser les gardes, les rondes, nommer des Apprentis... Heshvan n'était pas en reste. Les louveteaux pensent majoritairement à jouer pour les plus jeunes, ceux qui n'ont pas encore vécu leur premier hiver. Ils ne se doutent pas de la voracité des tempêtes hivernales dans lesquelles le camp est souvent happé. Le Chef Mentor était bien en peine de les calmer. Mais sa tête resta froide tout du long de la journée. Tandis que la lune commençait à luire doucement au-dessus des terres septentrionales, Heshvan rendit le dernier enfant à sa mère respective. Il marchait silencieusement au milieu du camp, se dirigeant vers sa tanière lorsque quelque chose attira son attention dans son dos. D'un regard par-dessus son épaule, Heshvan devina la silhouette d'un des anciens du clan du Nord. L'Arctique l'ignora et poursuivit sa route. Ces vieux croûtons lui en voulaient toujours d'avoir déshonoré son sang noble de loup arctique en ayant une descendance 'bâtarde' avec une louve australe. L'actuelle Alpha qui plus est, Tsiguane. L'annonce de la naissance des Princesse du Sud n'avait guère enchantée les plus anciens du clan. Mais Heshvan n'en avait cure. De toute façon, ce problème est le sien, pas le leur.

Après quelques minutes de marche, Heshvan s'immobilisa et s'assit à l'entrée de la tanière, comme il en a souvent l'habitude le soir. Dans cette position, il attend Colombine, surveille encore un peu les environs, puis s'engouffre ensuite dans leur tanière de neige pour venir s'assoupir contre le corps chaud et laiteux de sa soeur. Les fragrances de lait que rapporte sa cadette a la tanière l'ont toujours étrangement détendu, comme un louveteau.

Un peu d'attente et voilà la silhouette de la-dite soeur qui se dessine plus loin. Un infime sourire aux babines accueillit la Nourrice exténuée. Cette dernière lécha la joue de son frère, s'assit, se blottit à ses côtés. Ils discutèrent de leur journée, posément, doucement pour ne réveiller personne. Soudain, Colombine souleva une interrogation:

« Cela fait longtemps que tu n'es pas descendu au Sud. Heshvan considéra sa fraternelle, hoche doucement de la tête pour confirmer cette affirmation. Il était vrai que, depuis la naissance d'Elwë et d'Antra, il n'était descendu qu'en de rares occasions dans les terres australes. Va voir Tsiguane et tes filles Heshvan. Cela te fera le plus grand bien... » Toujours aussi désireuse du bonheur de son aîné et dernier membre de sa famille. Avec tendresse, Heshvan lécha la truffe de Colombine, lui somma d'aller se coucher. Un léger sourire aux babines, la louve s'enfonça sous la neige. Quelques secondes plus tard, elle entendait des foulées de course étouffées par la poudreuse. Toujours souriante, la Nourrice ferma les yeux et s'assoupit.

***

Arrivé vers la fin des Terres Centrales, une fine pluie accueillit Heshvan. Tandis qu'au Nord, il neige presque, ici, il pleut. L'Arctique ne s'en formalisa pas, continua sa course comme si de rien n'était. Tsiguane, Elwë et Antra importait plus que quelques gouttes d'eaux glacées. Le tonnerre dès lors accompagna la course de Heshvan dont les pattes se recouvrait peu à peu de boue. L'Arctique arriva alors à l'entrée de la forêt tropical du Sud. Ici même où Elwë et Antra furent concrétiser. Un délicat frisson parcourut l'échine du Chef Mentor, qui reprit alors sa course. Il est toujours étrange de pénétrer dans les souvenirs...

Une bonne dizaine de minutes de course plus tard, Heshvan se figea non loin de la lisière d'une clairière. A travers les arbres, il apercevait une silhouette, manifestement féminine, se baignant dans un des innombrables petits lacs que comptent la forêt. Les yeux de Heshvan se plissèrent. Elle ne ressemblait franchement à aucune louve australe, ou même septentrionale. Jamais il n'avait vu cette personne. L'Arctique s'approcha plus doucement, entendit alors la voix de Tsiguane, glaciale et impérieuse, réclamant des explications quant à cette présence inconnue sur son territoire. Une fragrance ennemie ne tarda pas à venir à Heshvan qui était à la lisière de l'ombre et de la lumière palote que diffusait miraculeusement la lune à l'instant. Qu'est-ce qu'une orientale peut bien foutre ici ? De nombreuses hypothèses étaient plausibles, mais Heshvan préféra ne pas s'attarder et observa encore la scène avec attention. L'inconnue cracha son venin à la suite de l'interrogation de Tsiguane. Celle-ci ne tarda pas à riposter oralement, s'approchant près, trop près de l'ennemie. Heshvan se dégagea alors de sa cachette et descendit la légère pente qui le séparait des deux louves. Il se figea à quelques deux mètres des deux dames, ses épaules droites suffisant à lui donner un air imposant. Son regard était des plus lourds, des plus menaçants, de cette menace froide qui n'a de peine à effrayer davantage que la menace sanglante. Sa voix tonna au même timbre que celle de sa douce louve, glacée et autoritaire:

« Si une louve ne te conviens guère, je peut répondre à ton attente sanguinaire »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragons-world.forum-canada.net/
Fury

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Est.
Mémo.:
Rang.: Assassine.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Sam 9 Juin - 5:52

L'air était lourd. Tendu, même. La pluie tombait en fines gouttes, s'écrasant sans ménagement sur le pelage blanc de Fury qui frémissait à chaque fois qu'une plus froide que les autres tombait sur elle.
L'orage s'annonçait, s'approchant à chaque secondes qui s'écoulaient. Parfois même, des éclairs zébraient le ciel mais n'arrivaient même pas à faire vriller le regard de l'assassine, trop concentrée pour cela. Une lueur sanglante passa dans ses yeux, traversée en un instant, comme une lame. Le vent balaya l'endroit où se confrontaient les deux louves, emportant avec lui les effluves de la forêt tropicale, les milles et une odeurs de plantes aromatisées et bien d'autres choses encore...

Comme je vous l'avais déjà dis bien des fois, Fury était d'une beauté remarquable, et elle en usait pour charmer les mâles les plus insouciants. Une tête expressive, parfois traversée par un éclair de sauvagerie et de haine, un corps harmonieux et charismatique, respirant la séduction. Elle avait le physique d'un ange, une expression d'insouciance sur le visage, et pourtant bien malheureux aurait été celui ou celle qui l'aurait approché sans se rendre compte que Fury n'était pas une sainte. Quand elle décide de manipuler, rien ni personne ne peut l'arrêter et il est très difficile de s'en rendre compte. Comme si elle jouait un double jeu. Mais ce n'est pas le cas : c'est bien la même louve qui séduit et qui tue. Une véritable veuve noire. On ne se doute de rien et c'est la fin de notre misérable existence, qui n'aura duré que quelques piètres années. C'est ce qui est arrivé à bien des loups, aussi malheureux que ce soit...

Le calme de son « interlocutrice » l'étonnait et l'agaçait à la fois. Jamais quelqu'un n'avait été aussi posé face à elle. Elle faisait tout pour pousser ses adversaires à bout et cette fois...
Trêve de plaisanteries. Cela ne faisait que commencer. La louve à l'allure de guerrière prétendait que l'assassine se trouvait sur « son » territoire ? Certes, elle avait tout à fait raison. Mais elle pouvait toujours courir pour que Fury s'en aille, à sa demande. Cette dernière n'obéïssait qu'aux ordres de ses dominants, et sûrement pas à ceux des autres meutes. Et pourquoi pas, d'ailleurs, leur montrer que la meute de l'Est était la supériorité incarnée ? Umh, oui, c'était une très bonne idée, selon Fury.

La dominante s'avança vers elle, sans crainte apparente, plantant son regard hostile et froid dans le sien. Elle se stoppa à seulement quelques mètres de la belle louve blanche et trancha, de sa voix cinglante :

« Je me fiche de ce que tu ressens à mon égard et tu te trompes grandement sur un point. Ce que tu fais ici me concerne la première, tu es sur mes terres et je ne tolère aucune intrusion, sauf peut-être pour apporter de bonnes intentions. »

Fury eut un rictus aux allures de sourire ironique qui se transforma bien vite en un sourire empli de sadicisme. Voilà que « Madame » la prenait de haut et lui balançait ses grands discours dénués de tout sens, pour elle, à la figure. Non pas qu'elle ne les comprenait pas, mais plutôt qu'elle n'en avait fichtrement rien à faire. La louve du Sud se rapprocha encore un peu plus d'elle, à tel point que Fury pouvait percevoir son haleine et son souffle sur son visage.

« Et à moins que je ne me trompe, tu n'es pas venu ici pour m’apporter des fleurs. »

L'assassine fit un bond sur le côté et découvrit ses babines, lui laissant voir ses crocs acérés dont elle s'était servi pour comettre des actes irréparables sur certains de ses congénères... Elle n'aimait pas cette proximité avec son ennemie qu'elle considérait comme de la salissure. Pire que cela même.
Elle lui rendit le même regard aggressif que la dominante lui avait adressé, quelques secondes plus tôt.

« Et tu penses vraiment que je vais t'obéir, dominante de pacotille ? Je n'obéis qu'à mes propres dominants et sûrement pas à ceux du Sud. Vous n'êtes que des faibles, des lâches, des peureux... » sussura l'assassine avec haine.

Elle n'avait rien à perdre, tout à gagner.
Elle contourna la louve du Sud avec méfiance, son regard azur la confrontant du regard. Répondrait-elle à cette provocation ? Si elle était un minimum intelligente, elle ne le ferait pas.

« Evidemment que je ne suis pas venue ici pour t'offrir des fleurs. Mais je pourrais t'offrir un aller expéditif vers les enfers, qu'en dirais-tu ? Je doute, cependant, que tui puisses en revenir... »

Dans son exaltation, elle venait seulement de percevoir, avertie par son sixième sens, l'arrivée d'un autre lupin. Reprenant contenance, elle se redressa et tendit ses muscles. L'inconnu portait l'odeur de la meute du Nord... Elle se figea et le dévisagea, lorsqu'il sortit de sa cachette et s'approcha d'elles. Elle savait qu'il prendrait le parti de la dominante, c'était évident. Cela compliquerait quelque peu la partie mais Fury voyait cela du bon côté. Encore une victime de plus qui satisferait son envie meurtrière.

Le mâle s'arrêta à côté des deux louves. Il se tenait droit, il avait une allure imposante. Fury plissa les yeux et le dévisagea avec une expression d'insolence farouche sur le visage. Sa voix claqua avec autorité, au même titre que celle de la dominante, mais c'était trop peu pour effrayer la louve de l'Est.

« Si une louve ne te conviens guère, je peux répondre à ton attente sanguinaire »

Fury sourit. Un de ces sourires qui pourraient restés gravés à jamais dans votre mémoire. Son regard passa du loup à la louve, de la louve au loup et ainsi de suite pendant quelques secondes. Enfin, elle se décida à prendre la parole.

« Mais oui, bien sûr. Tu pourrais arracher les tripes de cette imbécile. » lâcha t-elle sur un ton ironique. Bien sûr, elle savait que le mâle n'était pas de son côté et qu'il parlait d'elle en disant cela.

« Quoi que... Je n'y crois guère. Tu dois être bien trop faible pour cela, n'est-ce pas ? Il n'y a que les loups comme moi qui savent s'y prendre. Laissez-moi vous montrer comment je me sers de mes crocs et de mes griffes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsiguane

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 27

Votre Loup. ♥
Meute.: Sud.
Mémo.:
Rang.: Alpha

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Mar 12 Juin - 4:32

Tsiguane observais cette louve blanche elle l'analysais en silence. Derrière ses yeux translucide brillait une flamme inquiétante. L’inconnue ne pouvais peut-être pas ce l'imaginer, mais Tsiguane était entrain de glisser doucement dans une rage noirs. Au tréfonds de son esprit bouillonnent des images sanglantes défilaient. Elle aurait donnée chère pour voir cette satanée louve égorgée sur le champ. C'était hors de ses propres limites, elle ne pouvais supporter pareil comportement. Non seulement cette stupide bête venais poser ses salle pattes sur son paillasson, mais de plus, comme si ça ne suffisait déjà pas, elle ce payais le culot de répliquer par une stupide parade. Comportement qui était réellement affligent pour elle.

Les yeux de Tsiguane restaient froidement braqué sur sa nouvelle ennemis. Un sourire ravageur détendis ses babines noirs quant elle la vit reculer devant son propre avancement. L’ennemie venais de faire sa première erreurs. Par ce signe elle prouvait son dérangement psychologique, ainsi que son grade dans sa meute. Cette louve n'était finalement qu'une petite gonflette. Elle grognait fort pour qu'on l'entende, elle parlait beaucoup, mais elle restait néanmoins en recul. Un comportement courant chez sa meute et ses allier. Vivant dans un monde de brute, ils venaient chercher un peut de confiance en eux dans les meutes dite "calme" pensent toujours tomber sur de frêle canidé. Celle-ci avait fait une très mauvaise pioche. Tempi pour elle.

D'une vois moqueuse elle lui répondis sur un ton provocateur.

- A oui et qu'en sait tu vraiment ?

A nouveaux elle ce rapprochât d'elle, redressent son fanion de poils blanc sur son dot. Son ton, cette fois ci, ce fis caverneux et vraiment inquiétant.

- Et que sait tu vraiment de l’enfer ?...

Au moment même ou un sourire narquois s'étirait sur ses lèvres noirs deux choses ce produirent simultanément. Tout d’abord un rire profondément musqué et masculin ce fis entendre de part les buissons. Puis un grand loup blanc que Tsiguane ne connaissait que trop bien fis son entré dans la clairière.

Elle était à la fois ravis et furieuse de le voir. Ravis car elle étai toujours heureuse de le voir, ça présence lui était grandement bénéfique. Furieuse pour deux raison, la première était cette phrase qu'il venais de sortir " Si une louve ne te conviens guère, je peux répondre à ton attente sanguinaire ", elle savait très bien pourquoi il l'avais dite, dans un sens elle lui en était reconnaissante, elle trouvait ça beau. Mais dans un autre sens, la signification même de ce qu'il avait dit l'énervait au plus haut point.
Plus jeune elle aurait répliquée, mais maintenant, elle comprenais bien mieux que quiconque.

Elle n'avais pas quittée l’ennemie du regard et un sourire s’étendit sur ses lèvres quant elle entendis sa stupide tirade.

- Si tu pense que ta langue dit vrais, montre nous donc. Mais fait attention, si tu échoue, je t'apprendrais avec application comment au Sud nous somme soit disent faibles, lâches et peureux.

Elle fronçât les sourcils, prenant un aire de plus en plus froid et impériaux.

- A et aussi... Voit comme ma générosité et grande ! Je prendrais même le temps de te parler de l’enfer.

Sur ses paroles elle pris appuies fermement sur ses quatre solides pattes et découvris une rangé de dents tout aussi effrayante que son ennemis. Dans sa gorge vibra le son d'un grognement presque bestiale.

Elle ne prendrais aucune joie à faire couler le sang, mais elle voyais en cette louve ivoire un danger pour Antra, un danger pour Elwe, un danger pour Heshvan, un danger pour sa meute, un danger pour elle. Et ce qu'il ne faut jamais oublier: Ne pas provoquer une mère protégeant sa famille. Un brigand pris la main dans le sac serra toujours moins violent à ce défendre qu'une mère qui est persuadée que tu lui a volé son petit.

Il fallait qu'elle dégage, il n'y aurait pas d'autre issue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidden-lion.forumactif.org/
Fury

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Est.
Mémo.:
Rang.: Assassine.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Mar 12 Juin - 6:08

Un sourire ravageur et carnassier, fière d'elle-même, l'allure haute, Fury fit quelques pas de long en large à la manière d'un prédateur, dardant du regard la dominante et laissant de côté le mâle. Ce dernier ne l'intéressait guère. C'était cette femelle insolente mais aussi protectrice envers sa meute qu'elle voulait. Et elle l'aurait, elle se l'était juré.
Le même sourire resta sur son visage, s'étirant encore plus ses lèvres noires, tandis qu'elle relevait avec grâce la tête. Le regard planté dans celui de l'autre louve, elle se demandait ce que celle-ci pouvait bien penser. Sûrement en train de rêver à une sordide vengeance, qui ne se produirait sans doute jamais. Car oui, dans l'esprit de la belle blanche, les loups du Sud étaient des incapables et elle ne croyait pas un seul instant que leur dominante puisse être de taille face à elle. Et pourtant... Pleine de fierté et trop sûre d'elle-même, cela pouvait la mener à sa perte, bien plus vite qu'elle ne le pensait. A force de sous-estimer ses adversaires.

Fury, c'était avant tout et surtout, une assassine de l'Est sans attaches, sans quoi à se rapporter. Elle avait toujours ce côté solitaire, maîtresse d'elle-même, qu'elle avait d'ailleurs toujours eu depuis son « adoption ».
Elle ne releva même pas le regard froid que la louve blanche posait sur elle, préférant l'ignorer. D'une voix que l'on aurait pu qualifier de dédaigneuse et de sarcastique, cette dernière lui répondit sur un ton on ne peut plus provocateur.

« Ah oui, et qu'en sais-tu vraiment ? »

Elle se rapprocha encore de Fury, les poils de son dos herissés. Sa voix, cette fois-ci, était d'autant plus étrange et caverneuse. Inquiétant. L'assassine ne broncha pas et serra les crocs, sentant le souffle de son adversaire pénétrer dans ses poumons. Un air toxique et irrespirable. Celui d'un loup d'une meute ennemie.

« Et que sais-tu vraiment de l'Enfer ? »

Ne quittant pas Fury du regard, l'Alpha laissa un grand sourire s'étendre sur son visage. Sourire narquois. Insolence exécrable. S'effaceraient bientôt de son visage ces deux expressions. Rayés pour l'éternité.

« Si tu penses que ta langue dit vrai, montre-nous donc. Mais fais attention, si tu échoues, je t'apprendrais avec application comment au Sud nous somme soit disant faibles, lâches et peureux. »

Et voilà qu'elle continuait dans son monologue complètement barbant, à mourir d'ennui. Décidément, cette foutue dominante était intarissable... pour le moment. Qu'elle profite un peu de parler, oui, car bientôt, elle n'aurait plus que son âme pour errer trente-six pieds sous terres, dans la demeure d'Hadès. Et plus personne ne serait là pour l'écouter parler. Un sourire des plus sadiques s'afficha sur le visage de Fury qui fut ivre de joie et de haine à cette pensée. Cette nuit, le sang coulerait. Ses griffes s'enfoncèrent un peu plus profondément dans le sol tandis qu'elle tentait de se contrôler. Le combat serait inévitable. Elle secoua la tête, ses crocs ravagés par l'envie meurtrière de se planter dans la chair fraîche de son ennemie. Cette idée obsédait l'assassine... Il était clair que son rôle dans la meute lui allait comme un gant et qu'elle faisait son travail à merveille.

La « future victime » fronça les sourcils, prenant un air froid et impérieux qui lui allait décidément bien. Tout comme l'expression de joie farouche et de colère incontrôlable allait à ravir sur le visage pourtant si insouciant de Fury. Chacun avait ses personnalités et la louve de l'Est savait très bien que son adversaire du moment n'était pas comme elle mais qu'elle agissait de la sorte pour se protéger et pour protéger sa meute. C'était normal... Et encore plus excitant ! Il y aurait, finalement, peut-être d'autres victimes en cette belle soirée si arrosée par la douce et froide pluie. Fury n'en pouvait plus. Elle trépignait d'impatience sur place.

« Ah et aussi... Vois comme ma générosité est grande ! Je te prendrais même le temps de te parler de l'enfer ».

En disant cela, elle découvrit une belle rangée de dents blanches, pouvant même rivaliser avec celles de Fury. Un grognement sourd et bestial émana de sa gorge. La « tueuse d'un soir » éclata d'un rire froid, totalement vidé de toute sorte de chaleur et de vie. Si elle voulait jouer à ce jeu-là, alors... Il semblerait que l'affrontement pur et dur débuterait bien plus tôt que prévu. Pour l'instant, ce n'était rien d'autre qu'un échauffement pour tester le répondant et l'agressivité de chacune. Et toutes deux s'en sortaient de manière remarquable.

« Je sais de l'enfer des choses que tu ne peux imaginer... Et que je ne te dévoilerais que quand j'aurais montré ma supériorité... face à toi. »

Elle s'imaginait déjà le corps sanglant, inerte de la dominante. Ca aura été le prix à payer de son arrogance. Elle avait commis une regrettable erreur en affrontant Fury, ainsi. Mais tant pis : elle était trop obstinée pour s'en rendre compte. Alors le sang coulerait... jusqu'à la mort de l'une ou l'autre.

« Je maintiens que les loups du Sud sont des incapables. J'en ai un bel exemple devant moi... Sombre idote. »

La blanche, à l'allure de séductrice finie, se déplaça autour de sa proie, les babines retrousées et les crocs découverts. Tout commençait ici. Est-ce que cela s'arrêterait là... ? Indéterminable, pour le moment. Fury poursuivit sur sa lancée, répondant avec mordant à la dominante.

« Et toi, que sais-tu de l'enfer ? Tu crois peut-être en savoir plus que moi en la matière ? Je sais très bien que ce n'est pas ce que l'on inculque dans vos pauvres petites têtes dans votre meute de faibles. N'essaie me fais pas croire le contraire, je ne te croirais pas de toute façon. »

Fini les paroles. Elle en avait assez. Elle n'avait rien à faire des mots, seuls les actes avaient de la valeur à ses yeux. Un rire méprisant, adressé à la louve du Sud se fit entendre, grondement menaçant et terrifiant dans le silence presque total de la nuit. Les muscles tendus, les sens en alerte, le regard fou, Fury était prête. Soudainement, elle bondit juste devant sa rivale et la foudroya du regard. Elle ne se contrôlait plus. Elle en avait totalement oublié la présence d'Heshvan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Bannis.
Mémo.:
Rang.: Bannie. // Chef Mentor au Nord. // Princesse au Sud.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Jeu 14 Juin - 6:26

« Mais oui, bien sûr. Tu pourrais arracher les tripes de cette imbécile. »

La réaction de Heshvan ne se fit pas attendre. Un sourd grondement émana de sa gorge, ses oreilles se plaquèrent contre sa nuque, ses yeux azurs se plissèrent et s'assombrir d'un lourd avertissement. Le Chef Mentor n'était pas en état de faire la conversation et de plaisanter. A bien y réfléchir, personne n'était en état de rire en l'instant. Mais Heshvan moins qu'autre chose. De la stupide folie de la louve orientale dépend le calme de la meute australe, la tranquillité de ses filles et de sa louve. Celle-ci répondait d'un bel affront à l'ennemie, cette dernière n'étant d'ailleurs pas en reste pour clamer son insolence.

Tandis que les deux louves continuaient de se crêper le chignon, Heshvan ne put empêcher son regard de dériver très légèrement vers sa droite. Bien qu'il gardait un oeil sur l'affront, il voyait très nettement en haut de la pente deux silhouettes nacrées observer les trois âmes en contre-bas. Heshvan se souvenait d'eux. De ces deux loups. Au Canyon de l'Est. Lorsque Thalia était encore Apprentie au Nord. Et qu'il était aller la chercher par les oreilles. En mauvaise posture, Heshvan avait observé l'arrivée miraculeuse de Tsiguane. Et des fantômes qui l'accompagnait. Entre autre ses trois parents décédés. Et ces deux loups. Nul doute aujourd'hui pour l'Arctique que ces deux individus nacrés sont de très proches parents de Tsiguane. Peut-être même ses parents. Déjà en la louve, Heshvan avait reconnu la distance, la fierté de la Dominante australe. Il en allait de même pour l'imposant mâle qui accompagnait la louve blanche. Ils veillait sans un geste sur les trois loups qu'ils dominaient.

Heshvan dressa soudain les oreilles. Reposa les yeux sur les deux louves à ses côtés. La louve de l'Est poussa un rire creux, clairement moqueur et dévalorisant. De suite, il fut remplacer par un grondement guttural, bestial. Plia... Puis bondit. Si vite que sa silhouette en devint flou, Heshvan força sur ses postérieurs, apparut soudain devant Tsiguane. De toute sa hauteur, se dressa, se cabra, et attrapa Fury entre ses antérieurs. Sans autre forme de procès et à une vitesse inouïe, l'Arctique l'envoya valser plus loin dans la légère pente qui mène au petit lac. Crocs en avant et épaule redressées, Heshvan ne retenait pas le profond grondement guttural qui sortait de sa gorge. Son regard autrefois azur était à présent foncé de haine et d'avertissement. Sa voix n'était plus celle calme, douce, respectueuse qu'il employait avec les autres loups. La hargne faisait place:

« Petite insolente, tente pour voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragons-world.forum-canada.net/
Tsiguane

avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 27

Votre Loup. ♥
Meute.: Sud.
Mémo.:
Rang.: Alpha

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Mer 20 Juin - 8:09

Les pattes de Tsiguane tremblèrent légèrement alors qu'une onde agressive lui courait le long de colonne. Elle passât une langue rouge vif sur ses dents si éclatante de menace. Son grondement ne s'était pas interrompus. Elle laissez avec difficulté l’ennemie tomber dans son piège. Elle aurais voulus lui arracher de suite les tripes et ceux une par une.
L’insolence de celle-ci la rendez plus que furax. Elle touchais un instinct bien plus puissant qu'il n'était possible de l'imaginer.
La stupide blanche était entrain de s'attaquer à l'honneur de Tsiguane, chose à surtout ne pas faire. De plus, comme déjà dit, elle représentait un risque conséquent pour sa famille.
Cependant Tsi' avait de nombreuse carte à jouer...

Elle écoutât les tirades injurieuse de l'insolente, le regard noir et chargé de menace silencieuse. Elle ce gardât bien de faire transparaitre son sourire. La surprise serrais gâché.

Mais soudain la louve sanguinaire semblât changer de comportement. Son regard deviens fou, hagard, bestiale. Sa position n'était plus du tout élégante. Tsi' connaissait cette posture, elle n'avais pas été chef guerrière pour rien. La stupide louve blanche était sur le point de lever l’offensive. Ce mettent également en positon d'attaque Tsi' commençât a évaluer ses chances immédiate de la refouler. Elles étai excellente. Mais alors qu'elle pensait la voir fondre sur elle. Heshvan surgit de derrière elle et envoya voler l’ennemie plus loin.

Elle due l'admettre, il était bien plus qu'impressionnant ainsi énervé. Il n'était pas du genre a montrer ses émotions. Mais... il était magnifique quant il faisait enfin...
Sa vois perça comme une lame « Petite insolente, tente pour voir. »

Tsiguane s’apprêtait à lui venir en aide quant une voix impériale et puissante retentit dans la clairière.

- Ça suffit !!

Surprise elle levât les yeux sur le haut de la clairière.
Son père était sortie des fourrés. Ses yeux impériaux et dévastateurs était posé sur Fury. Il était dressée noblement, ses fort épaules solidement posté en arrière. Son imposante tête était porté haute, et dardais sur la scène un regard puissant. Sa queue, qui n'avais plus rien à prouver suivais la continuation de sa ligne de dot, musclé à souhait.
Alors que le grand mâle ce mettais en marches pour les rejoindre, la puissante Xarta fis également son apparition. Sa silhouette féline semblais être agressive pour cette fois si. C'est yeux était lumineux et effroyablement glaciale à la fois. Comme un prédateurs en chasse elle ce déplaçât à la suite de Nobody dans le plus grand des silences. Seule sa queue fouettant hautement le vent provoquaient un doux bruissement.

Alors qu'ils semblaient ne jamais vouloir s’arrêter, Nobody ce stoppa au coté d'Heshvan, devant sa fille.
Xarta elle continuas son chemin sur l’ennemie.

La grande louve blanche ce rapprocha de Fury sans témoigner aucune crainte. Ses yeux néanmoins ne la lâchait pas une seule fraction de seconde. Quant elle eu fait trois fois le tour de sa victime, la vois cassante mais féminine de Xarta fusât, à l'instant même ou son museaux croisait les oreilles de Fury.

- Tu ne sait rien de l’enfer ma petite, lui chuchotât-elle. Tout ce que tu croit savoir son des information erroné. Je pourrais te raconter ce chaos totale. Mais je pense que le plus facile serrais que tu vois ça par toi même.

Elle ce retrouvas face à Fury un sourire sombre sur ses babines noirs.

- Nous pouvons t’offrir ce passe, tu semble déjà amplement le mériter...

Sur ses mots Xarta ce retiras comme une reine effleurent la truffe de son ennemis du bout de sa queue.
Tsiguane avait rejoins son père et Hes, tout deux fièrement dressés tel deux puissant gardien.
Avec un sourire narquois, elle pris à son tour la parole.

- Je te présente Nobody, mon père et Xarta, ma mère, mort depuis bien trop longtemps.

Elle abaissât la tête vair le sol, tel un félin pret à sauter sur sa proie

- Alors je repose ma question. Que sait tu de l’enfer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hidden-lion.forumactif.org/
Fury

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 02/06/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Est.
Mémo.:
Rang.: Assassine.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Jeu 21 Juin - 7:52

Les yeux de la l'assassine étaient démoniaques, illuminés par les braises de l'enfer, sondant l'âme de son ennemie à un point qu’elle ne pouvait imaginer. La louve se mit à tourner autour de sa proie, les babines retroussées, les crocs dévoilés, prêts à se délecter du sang frais qui coulerait sous peu. Elle s'arrêta brutalement, s'apprêtant à bondir mais le nouvel arrivant, qu'elle avait totalement oublié fut plus rapide qu'elle. Il surgit face à elle si vite que sa silhouette devint floue pendant quelques instants. Il se dressa de toute sa hauteur et attrapa Fury entre ses antérieurs pour l'envoyer plus loin.
Cette dernière fit un bond de quelques mètres et tomba lourdement sur le sol. Elle en eut le souffle coupé mais ne s'y attarda pas plus longtemps ; furieuse de s'être fait battre ainsi, elle se remit sur ses quatre pattes avec une débauche d'énergie sauvage. Le mâle venait, certes, de marquer un point mais elle ne se laisserait pas faire.

Le danger suintait dans les moindres mouvements des lupins. L'air était irrespirable, suffoquant. La pluie tombait, venant rafraîchir l'atmosphère. L'orage éclatait au loin, des éclairs zébrant le ciel. Mais personne ne semblait y prendre garde.
La beauté des loups présents en ce lieu était intolérable. Chacun avait une allure altière, un pelage resplendissant et un regard fascinant, intriguant. Mais l'assassine pensait être la seule à savoir se battre, qualifiant les deux autres de moins que rien. Oui, c'est ce qu'ils étaient à ses yeux. Elle était en minorité mais il recelait en elle toutes les qualités qu'une grande guerrière se devait de posséder, et elle croyait pouvoir les battre aisément.

Le regard du mâle n'était plus d'un ton azur, comme auparavant, mais courroucé et teinté d'avertissement et de hargne. Quant à sa voix, elle regorgeait d'une haine contagieuse.

« Petite insolente, tente pour voir. »

Fury l'écouta à peine. Une douleur lancinante lui transperçait le dos mais elle tint bon, malgré des tremblements incontrôlés qui la secouaient sous l'effet de l'excitation et de la colère.

« Ose poser tes sales pattes encore une fois sur moi et je te promets que je ne te ferais pas de cadeaux, sombre idiot. » persiffla t-elle entre ses dents d'un ton mordant.

Son regard dériva du mâle pour aller se poser sur la dominante australe qui changea subitement de comportement. Elle dévisageait l'assassine avec un regard fou, qui, elle-même, savait si bien faire.
Telle une ombre fantomatique, Fury se glissa à pas feutrés dans la nuit noire, tournant autour de ses adversaires, mais plus principalement autour de l'Alpha. C’était sur elle qu'elle avait décidé de lever l'offensive en premier. Elle se réservait celui qu'elle pensait être le plus coriace pour la fin.
Un rictus indéchiffrable se dessina sur son visage farouche, l'espace d'un instant, tandis qu'elle relevait brutalement la tête, le regard glacial. Elle s'apprêta à bondir, fléchissant ses pattes lorsqu'une voix autoritaire perça dans la nuit noire.

« Ca suffit ! »

Ses oreilles tressaillirent quand ce son se répercuta dans la ronde d'arbres où se trouvaient les loups. Surprise, c'était le moins que l'on puisse dire, l'assassine fit volte-face et tenta de chercher du regard la source de ces paroles. Fantôme opalescent sous le halo argenté de la lune, parmi les ombres obscures et effrayantes, un loup tout droit sorti des fourrés s'avançait. Il ne cessait de regarder Fury, de son regard impérial, digne de celui d'un dominant. Fier, droit, la stature haute et noble, il s'arrêta aux côtés des deux loups qui faisaient face à l'assassine. Cette dernière serra sa mâchoire avec vigueur ; d'où sortait-il, que venait-il faire là, qui était-il ? Quoi qu'il en soit, ils étaient à présents au nombre de trois et elle, elle était toute seule. Elle ne se laissa pas démonter pour autant.
Cependant, alors qu'elle ne s'y attendait pas du tout, une autre louve fit son apparition. Se déplaçant avec la grâce d'un félin, elle semblait pourtant regorger de dangerosité et d'agressivité. Elle suivit les pas de son compagnon mais, contrairement à lui, ne s'arrêta pas tout de suite. Elle poursuivit son chemin en ligne droite, se dirigeant inévitablement vers Fury qui était restée droite et immobile. Elles se défiaient du regard, ne se quittant pas, n'osant même pas ciller. Un silence de mort régnait en ce lieu que l'inconnue, seule, vint troubler en chuchotant.

« Tu ne sais rien de l’enfer ma petite. Tout ce que tu crois savoir sont des informations erronées. Je pourrais te raconter ce chaos total. Mais je pense que le plus facile serait que tu vois ça par toi même. »

La louve fit plusieurs fois le tour de Fury, peut-être trois. Ou quatre même. Sa voix était froide. Sans savoir pourquoi, l'assassine pensait que c'était d'elle qu'il fallait se méfier le plus. Une aura dangereuse émanait de cet être sorti de nulle part. Avant de s'éloigner, elle poursuivit, un sourire sombre et inquiétant sur ses babines noires, effleurant avec la pointe de sa queue le museau de celle que l'on surnommait la « Veuve Noire. »

« Nous pouvons t’offrir ce passe, tu semble déjà amplement le mériter... »

Fury ne broncha pas, même pas au contact qu'elle eut un bref instant avec cette louve ennemie. Cette dernière parlait sûrement de l'Enfer. Lui offrir un passe pour aller aux Enfers. Fury savait bien ce que cela voulait dire, elle avait prononcé à quelques mots près les mêmes paroles, adressées à la dominante du Sud. Et cela la fit sourire. Un sourire insolent et moqueur sur son visage blanc. Alors comme ça, sous ses airs autoritaires, l'inconnue à l'allure de féline ne faisait que répéter ce qui avait déjà été dit. Terrible manque d'originalité. Fury s'en trouva quelque peu rassurée. Non pas que l'inquiétude la rongeait, loin de là. Calme, elle avait absolument confiance en elle, en ses aptitudes physiques et en ses stratégies de guerrière confirmée.
D'un regard qui n'exprimait plus rien, partagé entre plusieurs émotions, Fury regarda les quatre loups qui lui faisaient face. Très inégal. Vraiment inégal. Et lâche. Ce fut, cette fois, la meneuse australe qui prit la parole, d'un ton narquois. Cela la faisait rire ? Fury se jura de gommer à jamais ce même sourire qu'elle affichait sur son visage. Pour toujours.

« Je te présente Nobody, mon père et Xarta, ma mère, morts depuis bien trop longtemps. »

Fury fut quelque peu surprise, et ne le cacha pas. Elle commençait à comprendre... Il était bien connu qu’ici, certains loups possédaient des pouvoirs qui pouvaient aller du mimétisme magnétique au pouvoir d'invisibilité, par exemple. Tsiguane possédait donc t-elle un pouvoir qui lui permettait de faire revivre les morts ? Fury se prit à l'envier pendant quelques instants. Non. Après tout, son propre pouvoir lui convenait tout à fait. Et ces loups impertinents en découvriraient les délicieuses saveurs une fois le moment venu.
La dominante, toujours aussi obstinée, baissa la tête, comme si elle était prête à charger et reposa sa question.

« Alors je repose ma question. Que sais-tu de l’enfer ? »

L'assassine dévisagea un à un les quatre loups. Deux d'entre eux étaient morts. Ce qu'elle ne savait pas, c'était si ces deniers pouvaient attaquer, blesser voire même tuer. Si c'était le cas, cela compliquerait quelque peu les choses. Mais elle n'abandonnerait pas pour autant. Juré, craché.

« Morts ? Comme c'est dommage... » répliqua t-elle en éclatant d'un rire sombre et sadique. « Tu aimerais peut-être les rejoindre pour de bon au lieu de ne les faire qu'apparaître. Ils doivent tellement te manquer, n'est-ce pas ? »

Fury se mit ensuite à marcher de long en large, mettant au point certaines de ses stratégies tout en parlant. Elle gagnait du temps, ainsi. Elle ne quittait pas ses adversaires du regard. Elle les toisait avec dédain et sauvagerie à la fois, n'attendant qu'une chose. L'exécution de ces saletés. Qu'elles disparaissent de sa vue. Qu'elles n'existent plus. Mais elle ne devait pas céder à l'empressement. Tout devait être réalisé à la perfection et dans l'art du combat. Mais jamais tout ne se déroulait comme elle l'avait prévu.
Après quelques instants de silence, elle reprit d'une voix tranchante, accompagnée d'un souffle glacial qui se répandit dans les lieux.

« Mais je constate, encore une fois, que vous êtes des lâches. Oui, des lâches. Cela ne m'étonne pas. Les meutes pacifiques comme les vôtres ne comptent que des andouilles. Regardez. Vous êtes obligés de vous trouver à quatre contre un. Je trouve cela très inégal. Ce que je demande ? Un combat singulier avec l'un des deux vivants. »

Elle fixa d'un air farouche Heshvan et Tsiguane. Relèveraient-ils le défi ? S'ils ne voulaient pas, ils confirmeraient ainsi les préjugés que Fury portait sur eux... Un sourire satisfait s'afficha sur son visage, que l'on put aisément remarquer même caché par la profondeur de la nuit. Un combat singulier était bien plus équitable, vous ne trouvez pas, vous ?
Enfin, elle finit par dire, s'adressant à l'Alpha du Sud qui lui avait demandé ce qu'elle savait de l'Enfer.

« Pourquoi te répondrais-je ? Tes parents pourraient te répondre, non ? Je croyais qu'ils étaient morts, ils pourront sûrement te raconter certaines de leurs aventures en ces lieux... Aux Enfers. A moins qu'ils n'y soient jamais allés, car leurs âmes étaient trop pures pour cela. Oui, je pense que c'est ça. »

Ainsi s'achevèrent ses paroles. La « Veuve Noire » passa sa langue sur ses babines, se délectant à l'avance du combat qui aurait peut-être lieu... Si ses adversaires ne le refusaient pas. Mais quelque chose lui disait qu'ils chercheraient par tous les moyens à contourner sa demande et à ne pas se battre. Evidemment. C'était dans leur nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swann

avatar

Messages : 320
Date d'inscription : 06/01/2012
Age : 21

Votre Loup. ♥
Meute.: Bannis.
Mémo.:
Rang.: Bannie. // Chef Mentor au Nord. // Princesse au Sud.

MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    Lun 25 Juin - 7:07

L'Assassin orientale cracha son venin, défendant à Heshvan de la toucher de nouveau. Ce serait volontiers, le très bref contact qu'ils avaient eu l'avait d'ors et déjà dégoûté de cette louve arctique dont les pattes étaient souillées du sang de nombreux innocents. Combien de victimes a-t-elle fait ? Et combien d'autres en fera-t-elle ? Mais si elle revenait à la charge pour porter atteinte à la vie de Tsiguane ou même à la sienne, le Chef Mentor était prête à de nouveau se battre. D'ailleurs, l'ennemie commençait à tourner autour du couple, cherchant la faille pour atteindre la Dominante australe. Folle furieuse, elle est tenace ! Grondant aussi fort qu'elle, Heshvan suivit lentement son chemin, pas à pas, son regard à présent presque noir braqué sur la silhouette blanchâtre. Il en avait oublié les parents de Tsiguane, qui observait l'affrontement depuis tantôt. Un ordre cinglant figea les trois loups blancs qui s'affrontaient encore. A l'instar des deux louves, Heshvan observa les deux silhouettes nacrées qui dévalaient la pente qui les séparaient des trois âmes près du lac.

Bien campé sur ses quatre membres, Heshvan observa alors Nobody et Xarta. Les deux loups immatériels les avait rejoins. La louve tentait d'intimider la furie meurtrière, tandis que l'imposant mâle arctique vint se placer aux côté d'Heshvan. Ce dernier restait bien droit, le regard désormais viser sur l'adversaire. Si on ne connaissait les deux loups, on les penserai frères. Même stature, même pelage, même regard pesant. Quoique Nobody imposait autre chose aussi. La force de son âge, bien plus avancé que celui de l'Arctique. Père et fils ? Amplement possible. Mais ils étaient simplement mutuellement uni au travers de Tsiguane. L'un beau-père, l'autre gendre. Étrange de voir le premier sous forme spectrale.

Les oreilles plaquées de Heshvan bourdonnaient légèrement, l'empêchant d'entendre dans une parfaite netteté ce que siffla Tsiguane et cracha l'Assassine. Elle faisait encore et toujours preuve d'une impétuosité impressionnante envers la Dominante australe, alors qu'elle se trouvait sur le territoire de cette dernière et qu'elle n'avait pas le moindre droit. Elle ne doutait de rien, et certainement pas de pouvoir la tuer ou du moins, la blesser gravement, de ses crocs ou de ses mots. Mais Tsiguane était forte, sur le plan physique comme morale. Sa pureté n'en sera entachée nulle part. Mais Heshvan n'en voyait pas la fin de cette altercation, et s'impatientait. Même les louveteaux les plus ardus de la meute du Nord se calmaient plus vite. Il faut dire qu'à l'Est, ils sont entraînés à devenir des fous furieux emplis de haine et de violence. Ils ne sont que des coquillages vides dans lequel un écho résonne sans cesse.

La louve orientale acheva ses jacasseries sur Nobody et Xarta, leur reprochant directement leu ignorance. Heshvan ne doutait pas qu'ils étaient capable de se défendre, mais déjà, tout ce stupide jeu lui montait aux narines. Son grondement bestial répondait à la louve blanche. Il fit quelques pas vers elle, le regard lourd, les crocs luisants sous la lune qui scintillait dans le ciel. Plus de pitié dès lors.

« Vas-tu donc cesser de palabrer ainsi ? Tu parles trop. Et surtout pour ne rien dire. » La langue de l'Arctique se faisait fourchue. « Quelle impétuosité surtout. T'aventurer sur un territoire qui n'est pas le tien, et défier l'alliance qui y règne. » Ses griffes s'acérèrent et s'enfoncèrent dans la terre, dans un désir d'en découdre. Eux, des lâches ? « Vraiment, du Sud ou de l'alliance Est-Ouest, qui sont les plus couards ? Quand nous nous, sommes plusieurs, vous, vous attaquer dans le dos. »

Heshvan redressa sa nuque. Soul et son père n'avaient pas eu la chance d'avoir l'ennemi bien en face, comme lui à présent face à la louve orientale. Ils étaient tombés sous une embuscade de l'Ouest. Selon ce que beaucoup avaient observé à l'époque, ils devaient être environ cinq contre deux. Quelle égalité, de plus en attaque surprise. Un subtil sourire éclaira le visage du Chef Mentor septentrional. Un sourire des plus malsains. Bien que venant du Nord, il pouvait sans problème se faire passer pour un Mercenaire sur l'heure, avec ses babines retroussées sombrement et ses yeux luisants.

« Égalité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragons-world.forum-canada.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -    

Revenir en haut Aller en bas
 
La nuit est belle, pour ses otages... - Libre -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤ Première nuit à Diantra pour le métisse | PV
» D.de Saxe,Finie."Il n'est plus pour moi de bonheur, de repos, que par la possession de cette femme que je hais et que j'aime avec une égale fureur."
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]
» Noël, une fête plutôt triste pour certains … (Libre)
» C'est la belle nuit de noël .... (Sujet chanté..... LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roaring Wolf :: Hors jeu. :: » Corbeille :: Corbeille des Rp's-
Sauter vers: